Slider

CHAUFFE EAU SOLAIRE : Comment ça marche ?

Des capteurs installés sur le toit vont transformer l'énergie solaire en chaleur. Ces calories vont permettre de chauffer un ballon de stockage de 200, 300 ou 400 litres. Sous l'action du soleil, l'eau ou le fluide caloporteur circulant dans les capteurs solaires, va se réchauffer. Ce liquide primaire, une fois réchauffé, va circuler dans le serpentin (échangeur) du chauffe eau et réchauffer l'eau de celui-ci. Une fois la chaleur diffusée, le liquide primaire va remonter vers les panneaux solaires pour se réchauffer à nouveau et recommencer son cycle de chauffage. S'il n'y a pas suffisamment de soleil, une énergie d'appoint viendra assurer le complément de chauffage (résistance électrique ou appoint réalisé par une chaudière).
Schéma de fonctionnement d'un chauffe eau solaire :
1 : les panneaux solaires thermiques installés sur le toit récupèrent l'énergie solaire et vont chauffer le liquide primaire (eau ou fluide caloporteur).
2 : Le S liquide primaire va transférer la chaleur vers le chauffe eau. Ce sera de l'eau pour un chauffe eau auto vidangeable ou de l'antigel sanitaire pour un chauffe eau à circulation forcée.
3 : Sl'échangeur thermique ou serpentin va libérer ses calories solaires dans l'eau chaude sanitaire.
Une fois refroidi, le liquide primaire retourne vers le capteur (4) pour se réchauffer à nouveau.
5 : Sle ballon de stockage fait office de réservoir d'eau chaude solaire. Lorsque vous allez tirer de l'eau chaude solaire, l'eau froide du réseau va venir remplacer l'eau chaude et sera à nouveau réchauffée par l'échangeur du ballon.
7 : le circulateur va permettre au liquide primaire de circuler dans le système. La régulation (8) couplée aux sondes installées dans le ballon et dans le capteur, va déclencher ou pas la circulation du fluide caloporteur : si la température des capteurs est supérieure à la température de l'eau stockée dans le ballon, le fluide caloporteur va circuler pour se réchauffer dans les panneaux solaires et venir apporter ces calories à l'échangeur.
Si l'ensoleillement n'est pas suffisant, un appoint (résistance ou serpentin raccordé à une chaudière d'appoint (12) permettra d'assurer la production d'eau chaude sanitaire.

Demande d'information gratuite

Information